Cinecruche vous conseille

Bonjour, ici HAL 9000, votre ordinateur psychotique favori. Chaque semaine, je tente de trouver réponse aux différentes problématiques pouvant survenir dans la vie d'un cinécruche.
Cette semaine :
Comment choisir un film juste en regardant la pochette (Pour un célibataire)
La problématique
Vous êtes un célibataire cinécruche et vous décidez de louer un film. Bien sûr, vous n’avez pas lu les critiques parues dans Le Devoir ou La Presse. Qui plus est, vous hésitez à faire confiance au jugement douteux du scab qui fait la sale job dans les pages du Journal de Montréal. Vous en êtes donc réduit à faire un choix en vous basant exclusivement sur la pochette du DVD (en essayant d’éviter, si possible, la dernière recommandation de Christiane Charrette).
La solution
L’Industrie du cinéma hollywoodien est une machine à imprimer de l’argent grâce à vous et moi, chers amis cinécruches. Toujours en quête de divertissement, désirant s’évader de nos réalités minables et monotones, nous cherchons un univers temporaire dans lequel se réfugier. L’Industrie l’a compris, tout comme celle de la drogue, de la musique, du jeu ou de l’alcool, et nous propose sans cesse une offre renouvelée de films à recettes.
Les recettes donnent lieu à la saveur du mois. Et quand la saveur du mois ne goûte pas trop mauvais, on en fait une franchise. C’est ainsi que nous aurons à subir au moins 2 trilogies de Twilight, un nouveau chef-d’œuvre qui récupère les anciens adeptes de Harry Potter maintenant qu’ils sont pubères. Pour promouvoir toutes ces nouveautés, compétition entre studios oblige, l'Industrie a développé des affiches qui sont devenues, avec la miniaturisation de tout, des pochettes de DVD dans tous les bons Vidéotrons de la province.
En examinant attentivement la pochette d'un DVD, il est relativement facile de faire un choix éclairé en se basant sur quelques éléments invariables :
Y a-t-il un gars qui tient un gun ?
Y a-t-il une fille dans un décor idyllique ?
Y a-t-il plusieurs acteurs qui regardent sérieusement sur le côté ?
Y a-t-il un homme et une femme que tout séparent mais qui vont finir ensemble à la fin du film ?
Y a-t-il un groupe d'adolescents attardés ?
Y a-t-il une pièce détachée d’un corps humain ou un personnage avec les yeux exorbités ?
Y a-t-il l'air ahuri d'une ancienne vedette sportive avec à ses côtés un enfant espiègle ou un animal de compagnie ?
Y a-t-il un slogan catchy du genre « A long time ago, in a galaxy far, far away » ?
Y a-t-il la mention « Thumbs up » émise par un sympathique grassouillet à lunettes ?
Y a-t-il une fille sexy ?
Y a-t-il une fille sexy avec un AK-47 ?
Y a-t-il une fille sexy légèrement vêtue avec un AK-47 ?
Y a-t-il une fille sexy toute nue avec un AK-47 et un dildo ?
La conclusion
Si vous choisissez votre film en vous basant sur la pochette, c’est généralement ça qu’il y a dans le film. Et si vous tombez sur une pochette portant la mention « Thumbs up » avec une fille toute nue qui regarde sérieusement sur le côté en tenant un AK-47 et un dildo dans un décor idyllique sous les regards attendris d'un groupe d'ados attardés et d'un animal de compagnie, vous êtes probablement sur le point de louer le plus grand film de tous les temps.
Signé HAL 9000, votre ordinateur psychotique favori.
La semaine prochaine : Savoir reconnaître 10 clichés du cinéma américain
 

Aucun commentaire. Soyez le premier à dire des niaiseries !